Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment suis je devenu dolfinu?

17 Janvier 2011 , Rédigé par Colibri et Dolfinu

Depuis mon plus jeune âge, j’ai été attiré par l'eau, que ce soit en mer où en piscine. Mes parents nous amenaient mon frère et moi tous les dimanches d’été à la Redoute plage dans l’Hérault, ma mère passait peu de temps sur la sable elle était toujours dans l’eau en train de nager le crawl, la brasse le dos crawlé, en voulant l’imiter j’ai appris à nager. Je me souviens qu'à 8 ans je fréquentais une colonie de vacances "Mer et Soleil" à Valras plage et les baignades étaient mes passes temps favoris. Un peu plus tard c'était à la piscine municipale de Béziers que je passais toutes mes journées d'été, le bassin de 50m, les plongeoirs de 3 et 5m  m'occupaient de l'ouverture à la fermeture. A l'époque j'avais un ami Baby WILSON dont le père était afro américain, moi j'étais blond comme le blé alors comme nous étions toujours ensemble et malgré l'affluence mes parents n'avaient aucun mal à me localiser car Baby était le seul enfant de couleur. En grandissant j'ai eu le droit d'accompagner mon frère lors de ses sorties de chasse sous marine, et très vite j'ai été enthousiasmé par ce sport aquatique et le pratiquai dès que l'occasion m'en été donnée. Mes grands parents maternels étaient installés en Espagne plus précisément à Torrevieja distant de 900 kms de notre ville héraultaise. Mon grand père passionné de pêche à la ligne avait certainement choisi cette petite ville de bord de mer pour mieux profiter de sa retraite. Chaque année jusqu'à mon adolescence, mes parents nous transportaient en terre hispanique, tous les jours quand la météo le permettait, mon frère et moi partions dans des sites différents pour nous adonner à notre sport sous-marin.

Thierry 1975010

Chez mes grands parents à Torrevieja

 

A l’âge de 10 ans le judo devenait mon sport principal mais je ne manquais pas une occasion d’évoluer dans l’eau car je m’y sentais bien, cette aisance m’a permis d’obtenir la note 20/20 à l’épreuve natation du baccalauréat 29’’ au 50 mètres nage libre. Suite à l’accident de 1988, j’ai découvert la nage en ondulation, j’ai testé différentes façons de me propulser et j’ai constaté que la nage du dauphin me convenait parfaitement. A l’époque je vivais à Sète ce qui me permettait de nager de temps en temps et de me familiariser avec ma nouvelle technique. L’amputation ma également fait découvrir la course à pieds ce qui m’a amené un jour à m’inscrire à une épreuve conjuguant 900 mètres de natation et 7.7 kms de course avec l’ascension du mont St Clair. Pour ne pas être avantagé j’avais décidé de ne pas m’équiper de palmes bien que l’organisation me l’autorisait, je finissais malgré tout à la 40ème place sur 80 participants. Mon Colibri était toujours angoissé quand je faisais des allers-retours via la bouée des 300 mètres sur les plages de Cannes, puis même chose sur les plages d’Ajaccio, la bouée petit à petit s’est transformée en balise les 300 mètres en 30000 mètres. 

 

DSC_0507.JPG

Balise de Santa Teresa di Gallura (Sardaigne)