Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dépêche AFP du 07 octobre 2012.

7 Octobre 2012 , Rédigé par Colibri et Dolfinu Publié dans #medias

Aventure-sport-handicap-MG,PREV

   Handicap - Philippe, Frank, Thierry, Etienne: la rage de vivre et faire vivre (PAPIER D'ANGLE)

   Par Patrick FILLEUX

 

   PARIS, 7 oct 2012 (AFP) - Leur motricité est inversement proportionnelle à leur volonté et leur handicap le contraire d'une infirmité: Philippe Croizon, Frank Bruno, Thierry Corbalan et Etienne Hoareau, avec ou sans bras, jambes déficientes ou amputées, ont la rage de vivre et de faire vivre leurs compagnons d'infortune.

   "Les apparences ne disent absolument rien de nos possibilités et de la force de nos volontés": cette assertion, sous la plume d'Etienne Hoareau, 34 ans, dans son ouvrage "A contre-pied" (ed. MilleRegards), prend valeur de profession de foi après son douloureux grand trek à vélo dans la Cordillère des Andes.

   Etienne tient en selle (avec des chutes par trop répétitives), mais ne peut marcher sans béquilles. Atteint d'une infirmité motrice cérébrale, il s'est affronté aux pistes de l'altiplano avare d'oxygène, pour "régler ses comptes avec la vie" et "croiser le fer avec ces exclusions, cette rage, cette colère, cette honte qu'une logique de normalité m'avait inculqué", écrit-il.

   Rage, colère, honte... le discours est le même chez Philippe Croizon, le nageur quadri-amputé, devenu  -après sa traversée de la Manche en 2010 et le succès de ses 4 défis intercontinentaux, dont la traversée du détroit de Béring cet été- en quelque sorte l'ambassadeur médiatique du handicap en France.

     "D'abord s'évader de la prison de son corps diminué par maladie ou accident, puis sortir du ghetto social du handicap. Aller toujours de l'avant grâce à cette incroyable puissance que donne l'espoir que l'on prodigue aux autres et qu'ils vous retournent à la puissance mille", dit Croizon.

 

                      L'unijambiste au long cours

                      ---------------------------

   Depuis dix ans, de défis en expéditions sur tous les continents, il a parcouru sur une seule jambe plus de kilomètres que la moyenne des "bipèdes" en une vie: Frank Bruno, 47 ans, créateur de l'association "Bout de vie", vient de relier en 116 jours le Cap Nord (Norvège) aux Bouches de Bonifacio (Corse), 5.300 km en kayak de mer et vélo.

   Athlète complet et polyvalent, Frank a laissé accidentellement sa jambe droite en 1983 sous le train d'atterrissage d'un chasseur Crusader, sur le porte-avions Foch au large du Liban en guerre.

   "Je ne suis pas handicapé, je suis juste différent... assure-t-il. Avec mes aventures, je veux démontrer à tous les amputés qui ont perdu goût à la vie que nous ne sommes pas diminués même si nous devons en faire plus que les autres, à force de volonté et de rage de vivre".

   Son association "Bout de Vie" compte aujourd'hui un millier d'adhérents qui échangent leurs expériences, se redonnent de l'espoir, témoignent de leurs combats et s'entraident.

 

                            Le dauphin corse

                            ----------------

   Comme Philippe Croizon, Thierry Corbalan a malencontreusement rencontré en 1988 une ligne à haute tension de 25.000 volts qui l'a privé de ses bras. Ce brigadier-chef de 53 ans, correspondant informatique au commissariat d'Ajaccio, a immédiatement relevé le défi de vie qu'un funeste sort venait de lui imposer.

   Amputé, il est devenu marathonien un an et demi seulement après sa sortie de l'hôpital.

   Engagé dans l'association "Bout de vie" de Frank Bruno -"si je m'en suis sorti c'est pour aider les autres", dit-il-, il s'est assigné des performances hors normes dans la grande bleue, propres à décourager un nageur valide, mais porteuses d'espoir et de combat pour les victimes d'une tragique mésaventure comme la sienne.

   On l'appelle désormais le "dauphin corse", nom qu'il a donné à sa propre association d'entraide.

   Equipé d'une monopalme, il a traversé en 2009 les Bouches de Bonifacio entre Corse et Sardaigne, exploit doublement réitéré un an plus tard en aller/retour.

   Mettant toujours la barre plus haut, à la seule force de ses jambes et abdominaux, il vient de signer en septembre la première traversée à la nage (53 km - 20 km de plus que la traversée de la Manche) entre l'île d'Elbe et l'île de Beauté (en 15 heures 50 minutes), une performance qu'aucun nageur "valide" n'avait à ce jour réalisée.